• Facebook
  • linkedin
  • MySpace
  • Twitter
Mardi, 17 Septembre 2019
Entretien avec Jean-Marc Dupraz : "la ProB est plus dense que jamais"
PDF Imprimer Envoyer
Actualités PRO

itw_JMD_illustration_3

 

Entretien avec coach Dupraz, quelques heures avant le départ pour Saint-Quentin et le premier match de préparation des redGIANTS. Recrutement estival, style de jeu, concurrence, projet. De nombreux thèmes abordés qui rendent cet entretien riche. Rencontre avec un homme passionné, qui était impatient de retrouver le terrain...

 

Bonjour Jean-Marc. Comment te sens-tu ? Prêt à attaquer ton troisième exercice avec le LMB ?

Bonjour ! Oui je me sens prêt. Je suis toujours heureux de retrouver l'équipe. Ces sont des moments intéressant durant lesquels on construit, on pose les fondations. C'est très motivant. Les vacances ont été studieuses car j'ai regardé beaucoup de joueurs et échangé avec pas mal d'agents pour le recrutement. On ne coupe jamais à 100% durant toute la période mais ça m'a suffi pour recharger les batteries !

Tu as cet été procédé à une refonte importante de ton effectif. C'était plutôt un passage obligé ou une volonté de ta part ?

Un peu des deux. On avait la volonté d'entamer un nouveau cycle, de modifier l'effectif, parfois même en ne conservant pas des joueurs encore sous contrat car ils n'avaient rempli les objectifs attendus. Et en même temps, ceux qu'on aurait voulu garder auraient été trop chers pour nous sur une troisième année. On repart donc sur un second cycle, celui du changement mais pas total.

L'exercice précédent n'a pas permis d'atteindre les objectifs ambitieux fixés à l'été 2018. Sur quels critères t'es-tu basé pour recruter cet été ?

Essentiellement sur des critères d'attitude et de comportement pour essayer d'avoir une équipe combative et investie. Je suis content de l'équipe telle qu'elle est. La difficulté du recrutement pout les équipes de Pro B est toujours la même, l'aspect financier rentre en compte, et nous n'échappons à la règle car nous n'avons pas les moyens des top budgets de Jeep Elite bien sur.  mais je trouve que le résultat global du roster est plutôt satisfaisant.

Avec la contrainte il faut le rappeler d'un seul américain par effectif cette saison… Cela a-t-il compliqué les choses ou est-ce finalement assez neutre pour un club comme le LMB ?

(très sur de lui) Ca complique les choses ! Le marché des bosman/cotonou est (joueurs non-américains) est plus restreint que celui des US. Il y avait donc cette contrainte mais également une autre, importante : la blessure de Maël  et donc son retour à la compétition différée puisqu'il a subi une rupture du tendon d'achille en avril. Il ne sera pas dans le roster pour les premiers matchs. C'était  un facteur à prendre en compte, encore plus quand on sait qu'il peut jouer 2 ou 3. Ca a influé mon recrutement.

Quelles sont les ambitions du LMB pour la saison à venir ?itw_JMD_illustration_2

On débute avec beaucoup d'envie. Même si les objectifs sont élevés, on veut être dans le top 8 et jouer les playoffs. C'est l'objectif principal. Et une des volontés du club, c'est que l'équipe figure bien en leaders Cup. Ma philosophie c'est de jouer toutes les compétitions pour les gagner : allier la performance, la qualité dans chaque match et aussi la quantité des rencontre. Si on parvient à bien jouer en poules de leaders Cup, nous aurons des matchs en supplémentaires en octobre et peut-être en novembre. Il faudra que l'équipe arrive à être performante avec des temps de jeu répartis sur cette période.

Des ambitions fortes donc qui collent au projet #alleyoop présenté en juin dernier. L'idée que le club regarde vers le haut, se mette en mouvement, je suppose que c'est attrayant pour un coach ?

C'est toujours attrayant. Je préfère avoir des ambitions élevées même si c'est un défi de les relever car on a pas la surface financière des "gros". C'est plus excitant d'avoir un beau challenge que de jouer le maintien. Pour y parvenir, il nous faudra allier plusieurs facteurs : le travail, l'engagement, la volonté, la cohésion sur et en dehors du terrain. Ce projet doit être porté par tous les acteurs du club : les joueurs bien sur mais aussi leur environnement. Je suis confiant sur la volonté de chacun d'apporter au LMB sa pierre à l'édifice pour que l'on relève ce défi tous ensemble.

Un mot sur la Pro B. On a vraiment l'impression que, pour la première fois depuis bien longtemps, il n'y a pas de réelle hiérarchie qui se dégage et que la Pro B sera plus dense que jamais. Cette concurrence te fait-elle peur ?

Elle ne me fait pas peur mais elle est à prendre en considération. Moins d'équipes se détachent sur le papier mais la division semble plus dense encore que l'année dernière. Des équipes du bas de tableau la saison passée, comme Quimper ou Aix-Maurienne ont fait de beaux recrutement. Le milieu de tableau s'est bien renforcé aussi. C'est vrai qu'il y a peut-être moins de têtes d'affiches (il réfléchit)… encore que Paris… Les 18 équipes ont la possibilité de tirer leur épingle du jeu, ca promet de sacrés joutes sur les terrains.

Un mot sur quelques gros rosters constitués. Paris, Antibes, Nancy ou encore Blois semblent très armés et pourraient mener la danse…

Ca ne me surprend pas car ils ont des moyens et affichent leurs ambitions avec un recrutement "premium". Paris a un budget pas loin du no-limit. Nancy et Nntibes ont envie de retrouver la Jeep Elite qu'ils ont côtoyé pendant très longtemps. Vichy, Blois sont des valeurs sures à l'effectif expérimenté. D'année en année, la division se renforce. Je ne suis pas surpris par cette évolution car les équipes qui attirent de gros CV ont de réelles capacité financières sur des projets à court terme. Nancy a les structures pour y retourner, idem pour Antibes. La Pro B est un championnat qui est compétitif. Les gros CV peuvent être attirés sur un challenge sur 2/3 ans. Quand tu es joueur et que tu vas à Paris ou Nancy, tu as quelques garanties sur la dimension du projet et la capacité du club à l'assumer.

Jean-Victor Traore est la recrue phare de l'intersaison pour le LMB. Il a été annoncé assez tôt. Quand tu as su que tu pouvais le signer, est-il devenu une priorité ?

Quand je suis arrivé à Lille, il partait. La première question que j'ai posée aux dirigeants était : "reste-t-il ?" Le joueur et le club avaient un deal, à savoir le laisser partir pour lui permettre de faire l'expérience du plus haut niveau. C'est tout à fait normal même si à l'époque, j'aurais aimé qu'il reste. La saison passée, quand on a su qu'on avait un début de dialogue et que les dirigeants ont commencé à discuter, j'ai demandé d'en faire une priorité. On a voulu le faire revenir au club. C'est chose faite et j'en suis très heureux.

Tu as misé sur des joueurs pas forcément très référencés : Holton, Barro par exemple. Dans chaque recrutement existe une part de risque. Dans quelle mesure fais-tu un pari quand tu es séduit par un joueur qui t'a été proposé ?

Comme dit le proverbe, on essaye de ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier. Quand on a signé quelques joueurs ou gardé des joueurs, financièrement, il faut que l'on fasse ensuite des choix. De facto on fait donc des paris. Ces paris me semblent tout de même assez équilibrés par le fait que j'ai voulu signer deux étrangers qui avaient déjà connu la Pro B (Kazadi, Shepherd). Quant au risque proprement dit, il ne porte pas sur le niveau du joueur. Je n'ai pas de doutes, les garçons recrutés ont les qualités requises. La seule inconnue porte sur le point suivant : la Pro B est atypique par rapport au reste de l'Europe. Vont-ils  s'y faire ? Mihailo (ndlr : Sekulovic) par exemple est un bon joueur qui n'était pas fait pour la division. Il nous a d'ailleurs fallu rapidement nous en séparer avoir constaté que ca ne collait pas, pour faire appel à un pivot qui "fitait" mieux, à savoir Cory Remekun.  Au-delà du talent, le pari est plus sur l'adaptation au style de jeu de la Pro B que sur le niveau intrinsèque du joueur.

Et puis, tu as conservé deux cadres, les gardiens du temple en quelque sorte (Nico, Maël). Est-ce important de pouvoir avoir des joueurs qui transmettent les valeurs du club aux nouveaux ?

En tout cas, pour moi c'est primordial, surtout quand ce sont des joueurs qui remplissent pleinement leur rôle et les attentes que l'on a. C'est le cas pour les deux. je travaille avec eux depuis 2 saisons, j'avais envie de les garder.

itw_JMD_illustration_1Le groupe a repris depuis 15 jours. Que peux-tu nous dire sur celui-ci ?

Le groupe vit bien, la reprise s'est bien déroulée. On a, je pense, un groupe qui travaille bien, qui est très scolaire, dans le bon sens du terme. C'est intéressant car ils sont à l'écoute, sont rigoureux. Dans la période de mise en place, avoir un groupe avec cette mentaliré est forcément une valeur ajoutée. Il faudra toutefois veiller au fait qu'il apportent aussi de la créativité, qu' ils fassent preuve d'initiative, de "grinta".

Le credo c'est cette saison ce sera quoi ? Attaque à tout-va ou sortez les barbelés ?

Je veux qu'on défende, d'abord, avant tout. C'est notre ADN. Le président le répètent souvent, les gens de cette région sont des travailleurs, ils bossent dur. Notre identité, nos valeurs doivent s'inspirer de cet environnement là. Ca colle bien à ma philosophie. On va travailler pour défendre, je ne dis pas que l'attaque est secondaire. Mais l'adresse et l'attaque sont fluctuantes. La défense doit être une constante, un socle sur lequel nous appuyer.

Le calendrier du début de saison n'est vraiment pas donné. Un premier tour de Coupe à Gries, qui a créé une belle surprise la saison dernière. Puis 4 matchs de Leaders Cup en 2 semaines avant surtout des premières journées de championnat où vous allez affronter les deux relégués de Jeep Elite (Antibes, Fos Sur Mer) puis des équipes à l'effectif assez impressionnant (Poitiers, Evreux, Blois) ou qui sortent d'un exercice 18-19 très réussi (Vichy-Clermont et Rouen). Est-ce une pression supplémentaire de se dire que l'on doit être bons d'entrée sous peine de courir après les victoires tout le reste de la saison ?

Il faudra peut-être être bons d'entrée, pas mal au milieu et fort sur la fin (rires). C'est vrai que ce calendrier, c'est du très costaud. Il nous faudra l'être de toute façon dans tous les cas de figure : en cas de bons résultats, être équilibrés pour ne pas s'enflammer et rester humbles. En cas de résultats plus mitigés, on devra être forts et se dire que de toute façon, le championnat est long. Il faut bien jouer tout le monde à un moment ou un autre ! Je suis toujours mesuré sur notre début de saison. C'est long un championnat, tout peut arriver. je suis un partisan du fait que les choses s'éprouvent sur la durée, pas sur du court terme. Il ne faut verser ni dans l'enthousiasme excessif ni dans la déprime, si ca démarre mal. J'appréhende les choses plutôt comme ca car trop de facteurs externes peuvent entrer en jeu . C'est aussi la même chose dans la période actuelle. Ce n'est pas parce qu'on travaille bien que tout va couler de source. On va passer au révélateur des matchs officiels et c'est le seul qui compte finalement.

Merci Jean-Marc, bonne saison à toi et au groupe !